Rétablir l’harmonie grâce à une écoute active.

Avez-vous déjà eu le sentiment que la communication avec votre interlocuteur était difficile voire impossible ?

Lorsqu’on communique avec une tierce personne, notre principale erreur est de s’attacher à avoir raison en toute circonstance. Votre interlocuteur a dit quelque chose que vous avez perçu comme faux, exagéré ou comme un reproche, une attaque. Dès lors, vous cherchez à lui démontrer qu’il se trompe et vous vous lancer dans un réquisitoire en votre faveur. Voyant que vous n’avez pas compris ce qu’il cherchait à vous dire, celui-ci vous coupe la parole un peu sèchement et reprend en insistant un peu plus sur ce qu’il avait déjà dit auparavant. Au mieux, il ajoutera l’une ou l’autre critique directe en vous disant par exemple, que vous n’écoutez pas ou ne comprenez pas ce qu’il cherche à vous dire. Voilà une scène de communication, comme on en a tous déjà vécu au sein de la famille ou du couple par exemple, et dont certains d’entre nous en font presque leur quotidien.

Alors, comment éviter cela et construire une écoute active et une communication efficace avec ses proches?

 Téléphone de couleurs

Utiliser l’écoute active.

L’écoute active consiste à utiliser le questionnement et la reformulation afin de s’assurer que l’on a bien compris le message de son interlocuteur et de le lui démontrer.

L’écoute active a été développée par le psychologue américain Carl Rogers. Cette approche a pour principal avantage d’augmenter le respect et la confiance avec son interlocuteur. En effet, lorsqu’il se sent mieux compris, en confiance, cela lui permet aussi de s’exprimer plus librement.

 

Selon Carl Rogers, les émotions qui émanent d’une conversation sont plus importantes que les contenus intellectuels de cette conversation. Cela signifie que la personne qui écoute doit mettre en place une certaine attitude d’authenticité et de compréhension. En gros, il faut chercher à comprendre l’autre, en évitant les interprétations et le jugement.

Carl Rogers

Carl Rogers

“Quand je regarde le monde, je suis pessimiste,

mais quand je regarde les gens, je suis optimiste.”

Carl Rogers

 

Les 7 règles de bases pour pratiquer l’écoute active.

1-Pratiquez l’accueil

Adopter une attitude d’accueil, c’est accepter l’autre tel qu’il est. C’est lui manifester du respect et de la considération. Vous donnez confiance à l’autre et vous manifestez un intérêt réel. En fait, c’est considérer celui que vous écoutez comme quelqu’un d’important mais sans attendre quelque chose en retour de votre écoute.

2-Concentrez-vous sur ce que l’autre vit et pas sur ce qu’il dit

Carl Rogers est très clair là-dessus. Les émotions sont plus importantes que les faits. Essayez de comprendre réellement ce que l’autre ressent, au-delà des faits qu’il exprime. C’est la meilleur manière selon lui de comprendre son interlocuteur. Pour cela, l’écoute active s’intéresse également à l’écoute du non verbal.

3-Intéressez-vous à l’autre plus qu’à la problématique évoquée

Essayez de voir la problématique toujours du point de vue de l’autre plutôt que de vouloir à tout prix apporter votre point de vue différent sur cette même problématique. Prenons comme exemple une conversation dont la discussion porte sur la perte d’emploi de votre interlocuteur. Il peut percevoir la perte de son emploi de plusieurs manières différentes. En fonction de la personne, cela peut être vu comme une sanction, comme un échec ou même comme une libération. On voit très clairement ici que le fait a moins d’importance que la manière dont il est vécu.

4-Montrez votre respect

C’est donner l’assurance nécessaire à l’autre de s’exprimer sans tabou. Vous respectez sa manière de voir les choses et de les vivre. Pour cela, il faut tenter de sortir de ce monde où la dualité prend toute la place, c’est-à-dire qu’il faut envisager un monde où ce que l’autre fait n’est ni bien ni mal. C’est simplement la manière dont il s’y prend. Si cette manière ne lui convient pas, il peut la changer pour ses raisons mais pas pour que cela vous convienne mieux à vous…

5-L’effet miroir

Dans le cadre de l’écoute active, c’est l’idée de pouvoir renvoyer à l’autre sa propre image. On se trouve ici principalement dans le domaine de la reformulation, dont l’art est de mettre en relief les sentiments qui accompagnent les mots.

Effet miroir

Effet miroir

6-La non directivité

C’est l’idée de rester centrer sur l’autre, sans lui mettre la pression ou l’influencer dans ses choix et ses attitudes. L’écoute active, c’est aussi se placer comme quelqu’un qui est persuadé que l’autre détient les solutions à ses propres problèmes. Plus que de simplement partager une idée, la non directivité nous invite à “sentir avec l’autre” ce qui est bon pour lui.

7-L’empathie

Empathie

C’est la capacité à vivre dans le monde subjectif de l’autre pour le comprendre de l’intérieur. C’est essayer de comprendre le problème de votre interlocuteur à travers les filtres de son monde à lui tout en s’impliquant comme si vous aviez, vous aussi, les mêmes problèmes et les même contraintes pour les résoudre. L’empathie laisse à l’autre le temps et la liberté de s’exprimer pleinement. Elle permet de laisser tomber les défenses naturelles que l’on a face à quelqu’un de différent. L’empathie libère une énergie positive qu’il est facile d’utiliser dans l’écoute.

 

L’écoute active se décompose en 4 temps bien distincts

 

1- Le temps de l’écoute

Vous écoutez attentivement et vous le montrez grâce à votre posture ouverte et décontractée, votre attitude. Vous restez centré sur votre interlocuteur et vous affichez un silence positif ponctué d’acquiescements.

ecoute active

 

2-Le temps de la clarification

Après le temps de l’écoute, vient le moment de clarifier le sens des mots employés. En effet, on comprend vite que le sens des mots n’est pas le même pour tous. Il est souvent nécessaire de clarifier, de préciser le sens des mots. Qu’est ce que tu entends par…? Que voulais-tu dire quand…? Cela permet d’être certain de parler la même langue, d’éviter les malentendus!

 

3-Le temps de l’investigation

Approfondir pour mieux comprendre le point de vue de l’interlocuteur. On peut utiliser le questionnement sous trois formes différentes :

La question ouverte permet à celui qui la reçoit d’aborder le thème à sa convenance.

Exemple : Comment se présente cette situation?

La question de fait aide à préciser des aspects essentiels du problème, à rassembler des informations supplémentaires.

Exemple : Combien de personnes sont concernées par ce changement de vie?

La question de sondage car il est parfois important de connaître l’opinion de son interlocuteur.

Exemple : A ton avis que faudrait-il faire pour résoudre ce problème?

 

4-Le temps de la reformulation

La reformulation est la première preuve de l’écoute active. Elle peut contribuer à apaiser la relation lorsque la communication est difficile, car on montre à l’interlocuteur que sa demande est comprise et prise en compte.

Ensuite, la reformulation active l’effet miroir car elle amène l’autre à prendre du recul par rapport à ce qu’il dit ou ce qu’il vit. Il entend une autre personne que lui exprimer ses propres propos. C’est souvent hyper efficace en terme de prise de conscience.

Elle permet également à chacun de mieux comprendre et mémoriser, car elle offre une répétition de ce qui a été dit. En plus, elle donne à l’autre une possibilité de rectifier ses propos ou de les nuancer. La reformulation est très clairement un formidable moyen de pratiquer l’écoute active.

Testez l’écoute active tout de suite

Amour

Le meilleur moyen de tester l’écoute active dans le but d’améliorer sa communication est bien entendu de la pratiquer de suite. Les meilleurs cobayes pour pratiquer de suite, sont vos proches, car vous avez établi avec eux une certaine routine de communication. Dès lors, vous pourrez vous rendre compte facilement des changements positifs que l’écoute active peut offrir.

Alors, lorsque vous rentrerez chez vous aujourd’hui, plutôt que de remplir l’espace en exprimant le compte rendu de votre journée, commencez par vous taire. Gardez vos sens en alerte, soyez à l’écoute du ressentis de vos enfants, de votre femme ou de votre conjoint. Laissez volontairement la place à ce qu’ils puissent exprimer leurs ressentis et suivez les 4 temps vus ci-dessus, en gardant toujours en tête les principes de non directivité et d’empathie.

Lorsque vous pratiquerez l’écoute active pour la tester, vous verrez que certains changements interviennent rapidement. Vous prendrez plus conscience de votre comportement et surtout vous comprendrez mieux vos proches.

En utilisant l’écoute active et la reformulation de manière régulière dans votre environnement familial pour commencer, vous introduirez une forme de positivité qui favorisera la résolution collaborative des problèmes.

Alors, pourquoi s’en priver?

famille sunset

Une fois de plus, c’est quelque chose de simple à comprendre mais l’appliquer réellement, en conscience, peut sembler plus dur qu’il n’y paraît. Rassurez-vous, plus on la pratique, plus on s’améliore 😉 On ne vous demande pas de nous croire sur parole. On vous propose juste d’essayer et de voir si en l’intégrant dans votre quotidien, votre communication avec l’autre s’est enrichie.

Si vous pensez que le contenu de cet article peut être utile à d’autres, surtout n’hésitez pas à partager l’article sur les réseaux sociaux !

Et n’oubliez pas, commencez tout de suite la mise en pratique car personne ne le fera pour vous… 😉

 

Tom & Amande

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    24
    Partages
  •  
  •  
  • 24

3 Comments

  • POIGNET Christine 21 août 2017 at 11 h 57 min

    Bonjour
    J’adore votre article 🙂 voilà une description bien détaillée de l’écoute active que je pratique depuis 2 ans maintenant. Pour ma part je travaille essentiellement avec des ados et je dois dire que ce n’est pas toujours simple. Ils sont parfois surpris par la reformulation et bien souvent la première réponse aux questions ouvertes est “je ne sais pas”. Bien sur je laisse un silence pour laisser du temps à la réflexion, mais pas toujours évident !
    Je vais partager votre article sur ma page FB avec plaisir 🙂
    Christine

    Reply
    • Tom et Amande 21 août 2017 at 17 h 30 min

      Merci beaucoup Christine! Et ravie que cet article vous ait plu! Pour nous aussi ça été un régal de l’écrire! 🙂 On a trop souvent l’impression d’être à l’écoute de l’autre et pourtant… La reformulation est souvent bousculante car elle renvoie la personne à elle-même… elle l’aide à se faire ses propres prises de conscience… Quant aux questions ouvertes, elles amènent aussi la personne à réfléchir sur ce qu’elle veut vraiment, plutôt que de nourrir son quotidien en énumérant tout ce qui ne va pas… Pour ce qui est des “je ne sais pas” et des silences, ils sont pour nous, des portes ouvertes à une réflexion plus personnelle et profonde chez l’autre.
      Bref, l’écoute active – et les silences qui en font partie- est un outil puissant qui nous aide à ne plus “penser” à la place de l’autre…
      Belle fin de journée et merci pour le partage, qui participe à semer une réflexion positive et proactive! 🙂

      Reply
  • Aby 22 août 2017 at 3 h 06 min

    Hello
    Super article qui aide à réviser ses acquis…Pas forcément évident de pratiquer l’écoute active en toute circonstance, surtout lorsque l’émotionnel est fortement impliqué, mais ça vaut le coup, à long terme, de la pratiquer un maximum.

    Reply

Leave a Comment

Avez-vous déjà reçu votre EBOOK GRATUIT ? ​​Téléchargez-le maintenant ​​en moins d'une minute

"5 concepts incontournables qui vont vous changer la vie"