Sortir de sa zone de confort pour ouvrir un champ des possibles

Qu’est-ce que la zone de confort?

Votre zone de confort représente un ensemble, dans lequel on retrouve :

  • Vos habitudes
  • Vos comportements au quotidien
  • Toutes vos croyances
  • Votre savoir et votre connaissance
  • Les règles que vous avez intégré
  • Et l’ensemble de vos préjugés.

 

Ce sont donc toutes les choses qui vous sont familières, que vous maîtrisez. On pourrait dire que la zone de confort c’est la routine de votre quotidien. L’objectif principal de cette zone de confort est de nous rassurer, car elle nous apporte un certain niveau de sécurité. La zone de confort c’est tout ce que vous savez déjà faire. Elle se rapproche fortement de la généralisation dont nous avons parlé dans l’article “3 mécanismes qui créent votre réalité.”

Si la zone de confort est tout ce que vous savez déjà faire, on peut en déduire que…

Tout ce que vous désirez le plus profondément se trouve en dehors de votre zone de confort!

Le monde dans ma main

A chaque fois que vous avez progressé dans la vie, par exemple lorsque vous avez appris à marcher, c’est parce que vous êtes sorti de votre zone de confort.

En d’autres mots : pour devenir une meilleure version de vous-même, vous allez devoir faire quelque chose de nouveau. Tous les apprentissages se trouvent donc en dehors de notre zone de confort. Si vous voulez quelque chose et que vous n’avez rien à mettre en place pour l’obtenir, c’est que vous l’avez déjà!

Pourquoi ne pas rester confortablement dans sa zone de confort?

Le problème de la zone de confort, c’est que si vous ne tendez pas à l’élargir, elle aura tendance à se rétrécir d’elle-même. Il peut y avoir plusieurs raison à cela.

  • Premièrement, tout le monde vieilli. Et on le sait, avec le temps, certaines des choses que nous pouvions faire avant deviennent compliquées, voire impossibles. On ne peut pas vivre à 80 ans de la même manière qu’à 20 ans.
  • Deuxièmement, il y a une quantité invraisemblable de savoirs que nous oublions car nous ne les pratiquons pas. Prenons l’exemple d’une langue étrangère apprise à l’école : Qui d’entre nous peut encore la pratiquer voire même en sortir quelques mots 10 ans après, sans jamais l’avoir pratiqué depuis lors? Et c’est valable pour tous les domaines.
  • Troisièmement, si vous perdez l’habitude de dépasser des peurs pour aller de l’avant dans le monde, c’est la peur qui prendra le dessus et viendra vous cherchez à l’intérieur de votre zone de confort. Vous commencerez alors à avoir peur de faire des choses que vous faisiez avant. C’est aussi comme ça que la zone de confort se rétrécit d’elle-même.
Cadena

Ne restez pas enfermé dans votre zone de confort.

La peur est le chemin dans 90% des cas.

Au delà des peurs rationnelles qui ont pour but de nous protéger d’un environnement ou d’un évènement hostile, la peur est souvent la direction à prendre pour accomplir sa mission de vie. Il n’y a rien qui nous fait grandir plus et plus vite que la prise de conscience que nous venons de dépasser une peur.

Nous avons tous déjà vu le visage d’un enfant s’illuminer lorsqu’après avoir hésité longtemps à enlever les petites roues sur son vélo, il réussit enfin à faire ses premiers tours de pédale en équilibre! Il y a toujours une force qui se dégage de ces moments. C’est l’endroit où il se trouve en dehors de sa zone de confort, où il y a prise de risque, c’est surtout l’endroit où la magie de la vie émerge. Ensuite, l’ensemble “la zone de confort” de cet enfant englouti progressivement l’ensemble “la peur du vélo”.

 

Pourquoi oser sortir de sa zone de confort?

Il y a un très joli conte de Jacques Salomé, qui a pour titre “le magicien des peurs”, dans lequel l’auteur cite ces phrases :

” Derrière chaque peur, il y a un désir. Sous chaque peur, aussi petite soit-elle, aussi terrifiante soit-elle, il y a toujours un désir, sache-le.”

“Nous passons notre vie à cacher nos désirs, c’est pour cela qu’il y a tant de peurs dans ce monde.”

En suivant ces quelques lignes de sagesse, on pourrait transformer l’expression “dépasser nos peurs” par “nourrir nos désirs”, ce qui est déjà beaucoup plus positif et qui donne plus envie de se mettre à la tâche, vous ne trouvez pas?

sortie

Sortir de sa zone de confort pour l’élargir…

Un autre moment de grâce sur le sujet des peurs, c’est le discours d’investiture de Nelson Mandela le 10 mai 94.

Voici quelques phrases de ce discours qui en disent long sur la manière de gérer ses peurs :

“Notre peur la plus profonde n’est pas d’être incapable.
Notre peur la plus profonde est d’être puissant au-delà de toute mesure.
C’est notre lumière, pas notre ombre, qui nous effraie le plus.

Nous nous demandons :
Qui suis-je, pour être brillant, magnifique, talentueux et fabuleux ?
En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Il n’y a rien de sage à vous rétrécir de telle sorte que les autres ne se sentent pas en danger à cause de vous.

En laissant notre lumière briller, nous donnons incidemment aux autres la permission d’en faire autant.

Lorsque nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.”

Nelson Mandela (1994)

Et concrètement, comment faire pour élargir cette fameuse zone de confort?

1-Identifier sa zone de confort

Pour pouvoir élargir notre zone de confort, il faut nécessairement en connaître les limites. Les bonnes questions à se poser pour étudier ces limites sont :

  • Qu’est ce que j’ai encore envie de faire dans ma vie?
  • Qu’est ce qui m’empêche de le faire maintenant?

En répondant à ces deux questions, vous définissez les contours extérieurs de votre zone de confort.

2-Apporter des changements progressifs

Pas besoin d’en faire des tonnes, l’important étant d’avancer. C’est comme pour la marche, un pas devant l’autre. Avant de lancer votre enfant seul sur son vélo sans les petites roues, vous l’avez accompagné en le protégeant de la chute. Il faut faire de même pour soi : trouver l’objectif suffisamment ambitieux pour en tirer satisfaction; mais ne pas être trop ambitieux car cela reviendrait à être irréaliste et à vous conduire à l’échec. Donc, changer des choses : oui! Mais petit à petit. Comme toujours, la régularité vaut mieux que la quantité.

3-Se lancer un défi

Se lancer un défi est une excellente manière d’élargir sa zone de confort car cela représente un challenge social. Lorsque vous vous lancez un défi, n’omettez surtout pas d’en parler autour de vous. Plus il y a de gens au courant de votre défi, plus vous aurez une envie puissante de trouver la force et l’énergie nécessaires pour aller au bout.

Cela me fait penser à l’aventure Défi kite au féminin de Sophie Bernier. Sophie s’était mise en tête de traverser une partie de l’Océan Indien en kitesurf pour relier l’île Maurice à celle de la Réunion. A l’époque, nous avions réalisé un documentaire sur cette aventure extraordinaire. C’est un magnifique exemple de sortie de zone de confort. Pour ceux qui sont intéressé, je vous invite à prendre le temps de visionner le documentaire ci-dessous. Attention durée 44 minutes.

 

4-Continuer à se former

Nous l’avons vu plus haut, tous les apprentissages sont en dehors de notre zone de confort. Pour élargir celle-ci, il nous suffit donc de continuer à apprendre. Et pour apprendre sans aller à l’école, il nous faut apprendre à apprendre. Pour cela, nous vous suggérons deux excellents livres qui traitent du sujet :

“Libérez votre cerveau” de Idriss Aberkane.

“Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” de Olivier Roland.

5-Se fixer l’objectif d’arrêter de se saboter

auto sabotage

Ce mois-ci, j’arrête de me saboter. Voilà un objectif intéressant! Tout le monde a déjà entendu la fameuse phrase : “oui mais…”. Il s’agit là d’un des multiples exemples d’auto sabotage. En coaching, certains l’appelle : le syndrome de l’imposteur. C’est ce moment précis où, parce que vous avez peur de votre part de lumière, vous trouvez inconsciemment une manière de saboter votre projet qui se mettait pourtant très bien en place sans votre intervention de sabotage…

 

Il n’est pas toujours facile de prendre conscience de ces auto sabotages. Une des meilleures choses à faire pour éviter cela, est de revenir régulièrement sur vos objectifs à moyen et long terme puis de vous la question : est-ce que mes actions du moment vont dans le même sens que mes objectifs? Évidement pour cela, il faut avoir un objectif. Nous avons traité ce sujet dans l’article “Connaissez-vous le secret pour atteindre ses objectifs”

6-Choisir des relations qui vous tirent vers le haut

solidarité

Votre environnement social joue un rôle majeur dans votre succès d’agrandissement de votre zone de confort. Il est bien entendu plus intéressant de côtoyer des personnes qui stimulent vos désirs que d’autres qui attisent vos peurs. Si on ne choisit pas sa famille, on peut choisir ses amis. Une des grandes forces de la vie selon nous, est de savoir correctement s’entourer. C’est essentiel et nous en profitons pour faire un clin d’œil et remercier tous nos amis qui nous ont toujours soutenu, même dans nos projets les plus fous!

Merci et à très vite!
Tom & Amande
Partager l'article :
  •  
  •  
  • 67
  •  
    67
    Partages
  •  
    67
    Partages
  • 67

3 Comments

  • Baptiste Mialon 31 août 2017 at 19 h 09 min

    Article très inspirant ! Bravo !

    Reply
  • Aby 3 septembre 2017 at 3 h 24 min

    Super article, merci !

    Reply
  • zaza 3 octobre 2017 at 12 h 24 min

    le film est impressionnant, quel détermination. maintenant je suis consciente que sortir de sa zone de confort est essentiel ….

    Reply

Leave a Comment

​Télécharge en moins d'une minute ​les "7 secrets pour apprivoiser ton TDAH",

​ilsauront forcément un impact très positif sur ta vie.​