Pratiquer la gratitude tous les jours

Très souvent, face aux choses désagréables de la vie, nous nous sentons incapables de réagir et nous entrons dans une spirale négative qui peut même conduire à de véritables manifestations pathologiques comme la dépression.
Nous sommes amenés à penser que notre état d’esprit dépend d’événements extérieurs et nous n’essayons donc même pas de cultiver un état intérieur différent.

Cependant, il existe certains états émotionnels qui peuvent être induits volontairement et qui ont une influence positive sur la façon dont nous réagissons aux événements de la vie.

La gratitude est le principal exemple d’une attitude envers le monde qui nous protège même dans les situations les plus difficiles.

Et bien sûr, je ne parle pas de simples bonnes manières ou de remerciements, mais d’une perception authentique que dans toute situation, il y a quelque chose dont il faut être reconnaissant.

Après tout, la gratitude est une manifestation d’amour et, en tant que telle, elle profite d’abord à ceux qui la donnent et ensuite à ceux qui la reçoivent. La gratitude est un véritable antidote à l’envie, à la victimisation, à la colère, aux émotions négatives qui usent notre santé.

Qu’est-ce que la gratitude ?

Nous avons dit que la gratitude est une expérience positive puissante qui peut promouvoir une vie plus heureuse et plus pleine. Mais d’où vient-elle ?

Un sentiment de gratitude part d’une perception de satisfaction envers soi-même et envers sa vie tout comme, au contraire, le ressentiment et la colère sont l’expression d’une insatisfaction envers son existence.

Être reconnaissant devient une conception de la vie, une façon d’être envers le monde et les autres, une perspective qui ne considère pas tout comme acquis et dû.

C’est peut-être ce qui distingue la gratitude et l’identifie comme le sentiment positif par excellence : elle restructure notre relation avec le monde parce que tout devient un cadeau, chaque expérience non considérée comme acquise, chaque moment passé dans la vie est précieux comme s’il était le dernier.

Ce ne sont plus seulement les expériences marquantes qui nous rendront heureux, mais aussi les petits détails qui manquent complètement à l’ingrat. La gratitude fait la vie en couleur alors qu’être ingrat signifie vivre en noir et blanc.

La gratitude n’est pas une chose avec laquelle on naît, elle n’est pas déterminée par la génétique, mais c’est une vertu que chacun de nous peut cultiver avec une série de pratiques.

De quoi peut-on être reconnaissant ?

La première chose que tout le monde se demande lorsqu’il s’agit de gratitude est « de quoi devrais-je être reconnaissant ?

La question elle-même, hélas, tire son origine du manque de gratitude ou plutôt de la conviction implicite que pour être reconnaissant, il faut des raisons frappantes, des faits objectifs particuliers et uniques.

C’est précisément cette attitude qui fait que la gratitude n’émerge pas et ne s’épanouit pas. Nous devons changer de perspective et apprendre à nous attarder sur les petites choses.

La première étape consiste à cesser de tout tenir pour acquis. Le fait que vous respiriez, que vous marchiez, que vous puissiez courir, parler, rencontrer d’autres personnes est un miracle pour lequel vous êtes profondément reconnaissant à tout moment.

Les petits gestes que nous partageons avec d’autres personnes, le café préparé chaque matin avec amour par votre partenaire, le remerciement reçu d’une vieille dame que vous avez aidée, le sourire de votre fils quand vous rentrez à la maison, la beauté d’un coucher de soleil sont autant de choses fabuleuses dont il faut être reconnaissant et que trop souvent on ne voit même pas dans la vie de tous les jours.

Nous devons alors apprendre à ne pas regarder le monde à travers le filtre déformé de la négativité où tout est laid, inquiétant et alarmant. Enfin, nous devons surmonter l’arrogance qui consiste à attribuer aux autres et au monde tous les torts et à nous-mêmes tous les mérites.

Une fois que nous commençons à comprendre combien de choses chacun de nous peut être reconnaissant et si les voir est une question de choix ou non, une nouvelle phase de notre vie s’ouvre.

Quelle est la meilleure façon de montrer sa gratitude ?

La manifestation de la gratitude passe par des petits gestes, presque des détails. Les gens reconnaissants ne sont pas toujours pressés, constamment en retard, ils se donnent le temps de s’attarder sur la beauté qui les entoure.

Ceux qui sont reconnaissants sourient davantage et ne se plaignent pas tout le temps, ils ne se mettent pas en colère s’ils doivent faire la queue, ils n’attaquent pas quelqu’un pour évacuer leur tension.

Une personne reconnaissante ne trouve aucune excuse et assume la responsabilité de ses actes.

Au début, nous pouvons nous former avec les personnes qui nous sont les plus proches en tant que parents, enfants, collègues, enseignants, toutes ces femmes et ces hommes qui font en quelque sorte partie de notre vie et qui peuvent acquérir un rôle beaucoup plus beau si nous leur montrons notre gratitude.

Un autre moyen très efficace de cultiver la gratitude est d’écrire au moins 2 ou 3 raisons d’être reconnaissant chaque jour. Cet exercice d’écriture contribue lentement à restructurer notre vision du monde et notre rôle dans celui-ci.

Les avantages de la gratitude

De nombreuses recherches ont montré les effets positifs de la gratitude sur la santé et le bien-être. La gratitude est un état émotionnel complexe associé à des effets personnels et sociaux.

Sur le plan neurologique, le sentiment de gratitude se manifeste par l’activation de certaines zones du cortex préfrontal responsables des mécanismes de reconnaissance sociale et de récompense et de la régulation de la moralité et de l’éthique. Certaines recherches indiquent également une libération d’endorphines qui sont liées à la relaxation et au bien-être.

Outre les aspects purement psychophysiologiques, les conséquences sociales de l’expression de la gratitude sont très importantes.

En fait, être reconnaissant contribue à accroître le sentiment de confiance, qui est à son tour lié à des niveaux de stress et d’anxiété moins élevés. Vivre et pratiquer la gratitude pourrait être un antidote vraiment puissant au malaise si répandu dans notre société.

Sans surprise, la gratitude est également le pivot de toute tradition spirituelle et religieuse et en particulier dans la méditation bouddhiste.

En bref, si nous voulons vivre sereins, détendus, satisfaits, nous ne devons pas essayer de conditionner les événements extérieurs mais travailler sur notre monde intérieur en développant notamment un profond sentiment de gratitude.

Gratitude : comment la cultiver jour après jour

Comme pour tout, la règle qui ne vient pas du ciel mais qui doit être développée par nous-mêmes avec une pratique délibérée est également valable pour la gratitude.

Le point de départ pourrait être précisément celui d’écrire dans son propre journal une série de choses dont on est reconnaissant et peut-être même une série d’actions concrètes qui seront réalisées au cours de la journée pour exprimer sa gratitude envers les autres et le monde.

Au fur et à mesure de la pratique, le concept même de gratitude deviendra plus clair dans nos têtes et nous l’exprimerons presque automatiquement avec constance, et ces attitudes arrogantes, narquoises, victimaires et pleurnichardes que nous voyons si souvent chez l’homme moderne sembleront déplacées.

Il pratique également l’altruisme
Cela peut sembler paradoxal, mais faire du bien aux autres, aider, contribuer et se rendre disponible est bon non seulement pour ceux qui reçoivent notre aide, mais aussi pour nous qui la donnons. Et la raison en est liée à notre histoire évolutionniste.

En fait, nous, les êtres humains, avons évolué grâce à notre capacité à collaborer les uns avec les autres beaucoup plus que celle des autres animaux. Mais pour que cette caractéristique soit retenue, la nature a utilisé le plaisir et le sentiment de bien-être que génère un comportement altruiste chez ceux qui l’adoptent. L’altruisme est bon pour soi.

L’altruisme a des implications concrètes sur notre bien-être car il réduit le stress, renforce les relations, nous fait adopter de nouvelles perspectives et développe notre empathie. On peut à juste titre affirmer que l’altruisme génère un état de bien-être mental plus important chez ceux qui le manifestent.

Conclusion
La gratitude est un sentiment magnifique qui apporte lumière et sérénité dans la vie de ceux qui la perçoivent et qui se reflète dans l’âme des personnes avec lesquelles nous interagissons.

Décider de cultiver la gratitude, c’est un peu comme construire un boomerang qui, une fois lancé, nous revient plus riche et plus puissant qu’auparavant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *